Principe d’installation d’une chaudière à condensation en collectif

0

Pour la rénovation énergétique de votre appartement, vous avez eu la bonne idée de penser à l’installation d’une chaudière à condensation. Mais savez-vous vraiment comment se dispositif fonctionne et comment l’installer ? Les réponses d’Ambiance Chauffage !

Qu’est-ce qu’une chaudière à condensation ?

La chaudière à condensation est un dispositif beaucoup plus performant qu’une chaudière classique. En effet, si elle fonctionne de la même manière qu’un système traditionnel, la chaudière à condensation optimise la récupération de la chaleur contenue dans les fumées de combustion, permettant ainsi de tirer profit d’une plus grande quantité d’énergie.

Libérées lors de la combustion du gaz, les fumées contiennent en effet de l’énergie thermique : c’est la vapeur d’eau qui libère de la chaleur en se condensant. En récupérant cette chaleur latente (comme le veut le jargon technique), la chaudière à condensation bénéficie ainsi d’un surplus d’énergie qui lui permet donc d’être moins énergivore qu’une chaudière classique. En effet, le circuit d’eau du chauffage central n’est pas uniquement réchauffé grâce à la combustion du gaz naturel (chaudière traditionnelle), mais aussi grâce à la vapeur d’eau.

Preuve de ses performances augmentées, seule l’installation d’une chaudière à condensation est éligible aux différentes aides financières (CITE, CEE, Eco-PTZ) pour les travaux de rénovation énergétique. Par ailleurs, il faut noter qu’il existe deux types de chaudières à condensation que vous pouvez installer dans votre appartement : la chaudière murale, compacte, et la chaudière au sol pour les logements équipés d’un sous-sol ou d’un garage. A noter, la chaudière à condensation peut aussi permettre la production d’eau chaude sanitaire en plus du chauffage.

Enfin, il faut savoir que les chaudières à condensation connectées permettant un contrôle à distance de leurs utilisations sont en cours de développement et devraient bientôt arriver sur le marché.

Raccordement de la chaudière à la conduite gaz

Schéma de la conduite gaz

Pour bien fonctionner, la chaudière à condensation doit être raccordée à la conduite gaz de votre immeuble. Cette dernière peut se situer à l’intérieur ou en partie l’extérieur du bâtiment lorsque le coffret gaz est situé à distance de votre immeuble. Or, selon son emplacement, la conduite gaz n’est pas conçue dans les mêmes matériaux : tubes en acier avec revêtement en polyéthylène (PE) pour les conduites extérieures et acier ou cuivre pour les conduites intérieures. Ces dernières doivent d’ailleurs être conformes à la norme NF DTU 61.1, et c’est au maître d’ouvrage de choisir le matériau de son choix lors de la construction de l’immeuble.

De plus, le diamètre intérieur de la conduite gaz collective varie selon les caractéristiques de votre immeuble. Ainsi, le diamètre intérieur est déterminé en fonction du débit maximum prévisionnel et est limité selon la pression dans la tuyauterie. Ainsi, le diamètre de la conduite gaz ne peut pas dépasser 108 mm si la pression effective du gaz est susceptible d’atteindre 100 mbar, 70 mm pour une pression de 400 mbar et 37 mm pour une pression pouvant dépasser 400 mbar.  Pour connaître le dimensionnement idéal de la canalisation gaz, vous pouvez vous rendre sur le simulateur en ligne et gratuit de Cegibat à l’adresse suivante : https://cegibat.grdf.fr/simulateur/dimensionnement-canalisations-gaz

Le raccordement étant une opération délicate, il est fortement conseillé de faire appel à un installateur professionnel pour la mise en place de votre chaudière à condensation.

Partager.

Laisser un commentaire