Les poêles à bois

0

Le chauffage au bois, même d’appoint, comporte des avantages et des inconvénients. Il faut d’abord penser à l’espace extérieur nécessaire pour entreposer son bois. Pour certains, fendre le bois pourrait s’avérer une corvée. Ce type de chauffage est aussi plus salissant, laissant des morceaux d’écorce et de bois sur le plancher ainsi que de la suie et de la cendre, et plus polluant, à la fois pour l’environnement et pour l’air intérieur de la maison. Il offre entre 10 % et 70 % d’efficacité, selon le type d’appareil. Par contre, ce combustible est accessible partout à prix raisonnable. Fonctionnant sans électricité et munis d’une surface de cuisson, sur certains modèles, ces poêles et foyers peuvent être d’un grand secours en cas de panne électrique.

Il existe plusieurs types d’appareils de chauffage d’appoint à bois. Le poêle à bois radiant, fait de fonte ou d’acier, dégage sa chaleur par rayonnement dans toutes les directions, comme le soleil. Il ne chauffe guère plus que la pièce où il est installé et émet plus de particules polluantes causées par une combustion simple du bois.

Le poêle à bois à convection se distingue du poêle radiant par ses écrans qui produisent, par convection, des courants d’air chaud. Ces écrans sont en fait des plaques d’acier espacées de plus ou moins 25 mm (1 po) des parois de l’appareil. Elles sont situées sur les côtés et à l’arrière du poêle. Elles forment une double paroi dans laquelle l’air est chauffé. La convection est le mouvement naturel d’aspiration de l’air froid au bas de la plaque qui propulse l’air réchauffé vers le haut en créant ainsi une circulation d’air. Le devant et le dessus de l’appareil transmettent par rayonnement la chaleur dans la pièce.

Le poêle à bois à haute efficacité porte une étiquette identifiant sa conformité aux normes de l’Association canadienne de normalisation (ACNOR) et de l’Agence de protection environnementale des États-Unis (EPA). Ces appareils ont été conçus pour réduire au minimum les émissions de particules polluantes à l’intérieur comme à l’extérieur. Ils sont les plus efficaces en ce qui concerne le chauffage au bois transformant environ 60 à 70 % du combustible en chaleur. On retrouve deux catégories de poêle à haute efficacité : à combustion évoluée et à combustion catalytique. Dans l’appareil à combustion évoluée, suite à une première combustion dans l’âtre, il se produit un deuxième mélange (air et gaz) qui permet une double combustion en élevant la température à la sortie du poêle avant qu’il ne soit évacué par la cheminée, de sorte que ce qui sort de la cheminée ne contient presque plus de sous-produits de combustion. Dans le poêle à combustion catalytique, les gaz de combustion sont dirigés vers un filtre catalytique qui réduit de 50 % la température de combustion. Celle-ci est donc plus complète et produit moins de particules polluantes. Ces appareils sont plus efficaces, mais plus chers en bout de ligne, car il faut changer le catalyseur environ tous les deux ans.

Partager.

Laisser un commentaire