Pourquoi le poele à bois séduit de plus en plus de français ?

0

Dans le secteur du chauffage, le poêle à bois séduit de plus en plus d’habitations. Et c’est bien logique : face à la flambée des prix du gaz et de l’électricité, le bois retrouve ses lettres de noblesses, offrant à la fois une chaleur douce et surtout très économique.

Poêle à bois

Un marché florissant

En 2012, ce ne sont environ 307 000 poêles à bois qui ont été vendus en France, soit 16,5% de plus qu’en 2011. Un chiffre qui montre bien l’engouement des propriétaires pour ce moyen de chauffage économique et écologique.  Qu’il soit employé dans un chauffage central ou pour du chauffage d’appoint dans une cheminée ou un poêle à bois performant, il est d’ailleurs aujourd’hui utilisé par 7,4 millions de ménages et devrait encore séduire 2 millions de foyers supplémentaires d’ici 2020.

En cause ? Un prix de la stère stable (autour de 50€) et un crédit d’impôts de l’ordre de 15%, ce qui en fait le système de chauffage le moins cher du marché !

Différents types de chauffages au bois qui s’adaptent à tous les besoins

Avec un même combustible, le bois, il est possible d’opter pour différents systèmes de chauffage. Le plus classique, le poêle à buches, demande un réapprovisionnement constant ou presque et demande donc une présence à la maison. Plébiscité pour sa simplicité, il répond surtout à un besoin de chauffage ponctuels.

Pour le chauffage de plusieurs pièces de façon continue, le poêle à granules, appelé aussi poêle à pellets, s’avère une solution à la fois pratique et économique. Avec son réservoir à granules, son autonomie oscille entre 12 et 72h et s’adapte parfaitement à une utilisation complémentaire à un autre type de chauffage.

Mais il est aussi tout à fait possible d’opter pour le 100% bois grâce à une chaudière à granulés qui permet non seulement de chauffer la maison mais aussi de vous fournir en eau chaude. Son encombrement est, comme vous vous en doutez, plutôt important et il sera nécessaire de disposer d’un lieu de stockage de granules.

Partager.

Laisser un commentaire