Zoom sur la chaudière à condensation

0

Parfois appelée « chaudière à haute performance énergétique », la chaudière à condensation est au cœur des systèmes de chauffage au gaz modernes. Mais quels sont les principes de fonctionnement de cette chaudière au gaz naturel ? Quels sont ses atouts ? Et enfin, comment l’installer et l’entretenir ?

Le fonctionnement de la chaudière à condensation

chaudiere_murale_gaz

Comme une chaudière à gaz classique, la chaudière gaz à condensation est raccordée au réseau de gaz naturel. Alimentée en gaz, elle brûle celui-ci. Mais en brûlant le gaz, des fumées de combustion se forment, chargées de vapeur d’eau. La chaudière va aussi récupérer la chaleur issue de la condensation de la vapeur d’eau, d’où son nom, ce qui optimise son rendement.

Chaudière à condensation : quels avantages ?

quality

Les avantages de la chaudière à condensation sont nombreux. Tout d’abord, son principe de fonctionnement fait d’elle le plus performant des modèles de chaudières. C’est un appareil compact, qui demande donc peu d’espace et  qui produit aussi de l’eau chaude. Cette chaudière à gaz peut être installée dans les logements neufs et anciens. Les fabricants proposent des designs variés pour que l’appareil s’intègre facilement à la décoration. Enfin, l’installation d’une chaudière à condensation pour rénover son chauffage au gaz peut faire l’objet d’une aide financière (crédit d’impôt, éco-prêt à taux zéro, subvention de l’Anah), selon certaines conditions.

La chaudière à condensation : installation et entretien

plan-architecte

Il est indispensable de faire appel à un professionnel du gaz pour choisir le modèle de chaudière correspondant à vos besoins. Il existe en effet de nombreux modèles et marques. Le logement doit être raccordé au réseau de gaz naturel et disposer d’un réseau de chauffage central. Si tel n’est pas le cas, un professionnel du gaz peut se charger de faire cette installation. Concernant l’entretien, une vérification annuelle de la chaudière et des conduits d’évacuation est obligatoire depuis 2009.

Partager.

Laisser un commentaire